Parc Chlorophylle - parc forestier récréatif de Manhay à Dochamps

Arrêter animations

Animation 19

Un paysage nouveau

cabane

cabane en pyramide vue sur les cabanes

Dès le Moyen Age, l’homme se mit à déboiser à grande échelle.
Depuis le milieu du 19e s., les surfaces boisées ont considérablement augmenté en Ardenne, un processus qui se poursuit encore de nos jours.
Le territoire de la Wallonie est recouvert par un tiers de forêts, soit quelque 530 000 ha. Le Luxembourg est recouvert par 51% de forêts, soit 210 000 ha.
La région flamande compte environ 8% de superficies boisées.
La Commune de Manhay possède 3 190 ha de forêts, la plus importante étant Bouillon, avec 7 176 ha.

La forêt, alliée précieuse de l’homme
Depuis toujours, l’homme a utilisé les ressources de la forêt.
Avec l’essor des charbonnages, dès la fin du 19e s. le «  bois de mine «, destiné à soutenir les galeries souterraines, constitua un important débouché.
Aujourd’hui, on parle de «  l’or vert «  des communes. Le patrimoine forestier se présente comme une source de revenus importante pour beaucoup de communes de notre belle province.
Et le Parc Chlorophylle est un bel exemple du développement touristique forestier.

Animation :

  • Pacage : Des gardiens étaient désignés dans chaque village, qui emmenaient le bétail en forêt.
  • Affouage : Le droit d’affouage consistait à autoriser les habitants d’un village ou d’une commune à exploiter le bois de chauffage en forêt. Il a été maintenu en Ardenne jusqu’après la seconde guerre mondiale encore.
  • Les premiers habitants de la forêt : vivaient vraisemblablement en groupes familiaux nomades, de cueillette et de chasse.
  • Les premiers sédentaires : grâce à l’agriculture et à l’élevage, ils se mirent à ouvrir des clairières artificielles dans la forêt.
  • Le charbon de bois constitua longtemps le principal combustible en Ardenne. Il était produit en consumant du bois rassemblé en meules recouvertes par une épaisse couche de terre.
Les forges étaient installées le long des cours d’eau, qui alimentaient des roues hydrauliques assurant la force motrice.

Retourner au plan