Parc Chlorophylle - parc forestier récréatif de Manhay à Dochamps

Arrêter animations

Ruche artistique géante

Ruche et clôture: voir en grand (utiliser ESC pour refermer)
Ruche extérieure: : voir en grand (utiliser ESC pour refermer)
Sculpture en bois d'abeilles : voir en grand (utiliser ESC pour refermer)

En 2011, la commune de Manhay signait la charte d’engagement « Commune Maya » en faveur de la biodiversité et plus particulièrement des abeilles en menant des actions positives en faveur de notre patrimoine naturel.
Au moins 20 000 espèces d'abeilles sont répertoriées sur la planète.

Certaines espèces sont domestiquées, telle que l’abeille européenne, d’autres sont dites «sauvages ». Selon les espèces, les habitudes de vie varient fortement, abeilles sociales, abeilles solitaires, certaines sont adeptes du cleptoparasitisme (elles parasitent les couvains d’autres espèces).

La majorité des espèces sauvages sont solitaires. Les femelles construisent un petit nid au sol, sous une pierre ou dans une cavité telle qu’une coquille d’escargot ; d’autres espèces préfèrent nidifier dans des tiges de plantes à moelle ou dans des galeries creusées dans le bois.

Les espèces sociales vivent en colonie, une société très organisée. La reine, mère de la colonie est l’unique femelle fertile et fécondée; les ouvrières sont des femelles stériles et les mâles, qui ne servent qu’à la fécondation, meurent après l’accouplement.

Toutes les abeilles sont des insectes végétariens et butineurs, mais toutes ne produisent pas du miel. En cherchant leur nourriture de fleur en fleur, elles assurent, bien malgré elles, la pollinisation, transport du pollen, permettant la reproduction des plantes.

Les populations humaines dépendent des fleurs pour plus d'un tiers de leur alimentation. L'absence de ces pollinisateurs aurait donc des conséquences importantes pour l'homme!

L’homme est responsable de l’appauvrissement de la biodiversité ainsi que de l’usage des pesticides agricoles, les principales causes de la mortalité de l’insecte.